Est-il nocif de vapoter dans la maison ?

cigarette electronique

Chaque année, des milliers de français se mettent à la vape, parfois pour suivre la tendance, mais le plus souvent, pour rompre avec la cigarette classique et le tabac. Alors que la vape s’invite partout dans l’espace public, faut-il faire attention dans l’espace privé et donc dans nos maisons ?

Vapotage dans une maison : y’a-t-il danger ?

Si l’on sait que le tabagisme passif ; soit le fait de fumer du tabac auprès d’autrui ; peut nuire à sa santé, qu’en est-il avec une cigarette électronique ? Pour l’instant, il n’y a pas assez de recul sur la pratique pour pouvoir affirmer sans doute possible qu’il n’existe aucun risque concernant le vapotage passif, mais une chose a pourtant été mise en avant : l’inhalation est moins nocive que la combustion, comme cela se fait avec une cigarette traditionnelle. Il reste cependant à préciser que ce risque potentiel n’est présent que lorsque les e-liquides contiennent de la nicotine et encore : puisqu’il y a moins de produits toxiques, le risque est, de facto diminué.

En 2013, une étude suisse a mis en évidence que les gouttelettes qui sont en suspension dans l’air, quand la personne vapote, disparaissent très rapidement, au contraire de la fumée et ce, même si les conditions sont extrêmes (fort taux de nicotine dans les e-liquides, pièce de petite taille et totalement close). On pourrait bien entendu penser qu’il s’agit là d’une stratégie marketing élaborée pour mettre à l’honneur l’ecig. Pourtant, cette expérience a été menée par Michael Siegel  qui est connu pour ses positions radicales contre le tabac. Il a donc prouvé que L’entourage n’est donc que peu impacté par le vapotage, puisqu’il parle d’exposition à la nicotine quasiment inexistante. Pour autant, pour en être certains, il est toujours préférable de ne pas vapoter dans une pièce fermée et qui n’est pas ventilée et de toujours éviter d’utiliser son e-cigarette avec des bébés, de jeunes enfants ou des femmes enceintes.

Comment arrêter de fumer avec la cigarette électronique ?

Depuis quelques années, la cigarette électronique est vue comme une alternative de plus pour arrêter de fumer. Au contraire d’autres méthodes qui ne se révèlent pas toujours très efficaces, l’e-cig a déjà permis à plus d’un million de personnes en France d’en finir avec leur addiction. La raison de ce succès tient en quelques mots. Dans un premier temps, au contraire des patchs nicotinés ou des gommes, la cigarette électronique permet de reproduire les mêmes gestes qu’avec une cigarette. Quand cette gestuelle a été familière pendant des années, s’arrêter du jour au lendemain crée une sensation psychologique désagréable à laquelle vient s’ajouter la sensation de manque.

En effet, la nicotine est une substance très addictive, comme d’autres produits que contiennent les cigarettes classiques. Quand on veut stopper trop brusquement, le sevrage ne se fait pas dans les bonnes conditions. Avec la cigarette électronique, il est possible, après avoir apprivoisé ce nouvel objet, de prendre des e-liquides qui seront de moins en moins dosés en nicotine. La sensation de manque passera inaperçue, d’autant que les personnes retrouvent généralement très vite un mieux-être physique et des sensations retrouvées comme l’odorat, le goût des aliments etc… En moins d’un mois, on peut aussi constater que l’on est moins essoufflé et que l’on tousse moins. Il n’est pas étonnant, au regard de toutes ces données, de comprendre pourquoi la cigarette électronique est en train de devenir pour les français, le meilleur moyen de dire définitivement adieu au tabac. A terme, il est possible d’arrêter l’ecig ou de prendre des e-liquides neutres en nicotine ; c’est-à-dire qui n’en contiennent pas du tout.

obtenir un devis travaux
réassurances le manuel des travaux